PTH - Hormone parathyroïdienne

UNITÉS SI (recommande)

UNITÉS CONVENTIONNELLES



Synonym
PTH intacte, Parathormone, Hormone parathyroïdienne
Units of measurement
pmol/L, pg/mL, pg/dL, pg/100mL, pg%, pg/L, ng/L

La parathormone (PTH) est synthétisée dans les glandes parathyroïdes et sécrétée dans la circulation. La PTH intacte est un polypeptide monocaténaire de 84 acides aminés. Son poids moléculaire est voisin de 9500 daltons.

Le fragment N‐terminal de la PTH, porteur des activités biologiques, a une demi‐vie de quelques minutes. Le dosage sélectif de la parathormone (principalement) intacte permet une mise en évidence directe de l’activité de la sécrétion des glandes parathyroïdes.

La PTH est responsable, avec la vitamine D et la calcitonine, de la mobilisation dans le sang du calcium et des phosphates d’origine osseuse, de l’absorption intestinale du calcium ainsi que de l’élimination des phosphates dans le rein. La constance du taux de calcium dans le sérum résulte d’une interaction de la PTH et de la calcitonine. Des concentrations élevées en calcium inhibent l’excrétion de PTH, des concentrations faibles la stimulent.

Toute modification dans la sécrétion de la PTH entraîne une augmentation (hypercalcémie) ou une diminution (hypocalcémie) anormales du taux de calcium dans le sérum qui sont à l’origine de dysfonctionnements des glandes parathyroïdes.

Pour le dépistage d’une insuffisance parathyroïdienne (hypoparathyroïdie), le test utilisé doit présenter une sensibilité très élevée qui permette de reconnaître les taux de PTH nettement en dessous de la normale.

L’hyperfonctionnement des glandes parathyroïdes (hyperparathyroïdie) résulte en une sécrétion accrue de PTH et peut être primaire (dû généralement à un adénome parathyroïdien) ou secondaire à d’autres affections (dues, par exemple, à une carence en vitamine D). Les dosages de PTH et de calcium jouent aujourd’hui un rôle primordial dans l’appréciation de l’hyperparathyroïdie.

L'intérêt des dosages intra‐opératoires de la PTH au cours de la résection d'un adénome parathyroïdien pour hyperparathyroïdie primaire, hyperparathyroïdie secondaire liée à une insuffisance rénale, et hyperparathyroïdie tertiaire post‐transplantation rénale a été rapporté dans la littérature. En raison de la courte demi-vie (3 à 5 minutes) de la PTH, les taux de PTH chutent de manière significative après résection de la ou des glandes pathologiques, permettant au chirurgien de juger si l'exérèse est complète et de s'assurer que la totalité du tissu parathyroïdien hyperfonctionnel a bien été réséquée.

Les directives du NACB (National Academy of Clinical Biochemistry) recommandent de prélever des échantillons initiaux avant l'intervention et avant l'excision de la glande hyperfonctionnelle suspectée. Une baisse > 50 % du taux initial maximal de PTH dans des échantillons mesurés 5 et 10 minutes après l'exérèse peut servir de critère de succès de l'intervention. Il a été montré que la sensibilité peut augmenter avec le temps et que d'autres dosages ultérieurs peuvent être nécessaires. L'absence de décroissance des taux de PTH indique 1) que des résidus de tissus hyperfonctionnels sont toujours présents, nécessitant éventuellement une poursuite de l'exploration ou une nouvelle intervention, comme le montre le cas de deux patients présentant une cinquième glande parathyroïdienne ectopique ou 2) un pic de concentrations de PTH intervenu lors de la mobilisation de l'adénome. Les dosages intra- opératoires de PTH sont un moyen rapide et fiable d'évaluer, au cours de l’intervention chirurgicale, quand l'exérèse du tissu parathyroïdien hyperfonctionnel est achevée.

Ce convertisseur d'unités en ligne est un calculateur convertissant les unités traditionnelles en unités internationales et inversément utilisées en biologie médicale. La test PTH - Hormone parathyroïdienne tableau de conversion facteur des unités en pmol/L, pg/mL, pg/dL, pg/100mL, pg%, pg/L, ng/L .