ProGRP - Peptide libérant la gastrine

UNITÉS SI (recommande)

UNITÉS CONVENTIONNELLES



Units of measurement
pg/mL, pg/dL, pg/100mL, pg%, pg/L, ng/L

Le peptide libérant la gastrine (GRP: Gastrin Releasing Peptide) est une molécule régulatrice importante impliquée dans de nombreux processus physiologiques et physiopathologiques chez l'être humain. Le GRP est une hormone digestive des mammifères étroitement apparentée à la bombésind'amphibiens. Originairement isolé dans ‐l'estomac de porc, il est largement exprimé dans le système nerveux central et les tractus pulmonaire et gastro-intestinal des mammifères. Après clivage d'un peptide signal, sa préproprotéine de 148 acides aminés forme le GRP comportant 27 acides aminés et le ProGRP comportant 68 acides aminés. En raison de sa courte demi‐vie de 2 minutes, il n'est pas possible de mesurer le GRP dans le sang. ‐ Par conséquent, un test de détermination du ProGRP (31‐98), une région carboxy‐terminale de trois types d'épissages alternatifs du ProGRP humain, a été développé. Il a été prouvque le ProGRP (31‐98) sérique constituait un biomarqueur fiable du cancebroncho-pulmonaire à petites cellules (CBPC).

Le ProGRP et la NSE (énolase neurospécifique) sont deux molécules exprimées dans les tissus et les tumeurs neuroendocrines. Des taux élevéde ProGRP ont été observés dans plusieurs types de tumeurs neuroendocrines, dont le CBPC, les carcinoïdes, les cancers pulmonaires grandes cellules indifférenciés avec différenciation neuroendocrine, le cancer médullaire de la thyroïde, d'autres tumeurs neuroendocrines malignes et dans un certain nombre de cancers prostatiques androgéno‐indépendants avec différenciation neuroendocrine.

ProGRP et affections bénignes:

Selon la littérature, les taux sériques de ProGRP situés entre 2 et 50 pg/msont considérés comme normaux.10 Néanmoins, dans une étude effectuée sur des patients présentant des maladies bénignes (sauf insuffisance rénale) dont des affections hépatiques, des taux sériques anormaux de ProGRP > 50 pg/mL ont été trouvés chez 2.5 % des patients. Tous les tauétaient < 80 pg/mL. L'insuffisance rénale était la seule source de forte augmentation du biomarqueur.11 Les taux élevés de ProGRP sont hautement spécifiques de CBPC et le ProGRP a été décrit comme le biomarqueur le plus sensible pour distinguer entre CBPC et affections pulmonaires bénignes. Une étude clinique réalisée avec le test ProGRP a confirmé une haute spécificité pour le diagnostic différentiel du
CBPC.

ProGRP et cancer pulmonaire:

Le ProGRP s'est montré être un biomarqueur spécifique du CBPC mais des taux anormaux peuvent être observés chez un faible nombre de patients atteints de cancer broncho‐pulmonaire non à petites cellules (CBNPC). Ces concentrations sont nettement inférieures aux taux sériques rencontrés chez les patients à CBPC.7 Les taux sériques de ProGRP corrèlent avec le stade d'extension tumorale. ProGRP et diagnostic différentiel du cancer broncho-pulmonaire: Les taux élevés de ProGRP (> 120 pg/mL) chez les patients présentant un cancer pulmonaire (sans insuffisance rénale) indiquent une forte probabilité de CBPC.

ProGRP et cancers autres que broncho-pulmonaires:

Les taux sériques de ProGRP élevés s'observent principalement chez les patients atteints de CBPC ou de tumeurs neuroendocrines. Un taux de ProGRP élevé chez des patients présentant des tumeurs neuroendocrines bien différenciées indique une tumeur pulmonaire primaire et est un facteur de mauvais pronostic. Des taux sériques de ProGRP légèrement élevés ont été observés chez des patients non insuffisants rénaux atteints d'autres formes de cancers mais 99.7 % d'entre eux présentaient des taux < 100 pg/mL. En utilisant un seuil de 150 pg/mL comme l'un des critères, le ProGRP prédit un diagnostic de CBPC avec une sensibilité de 72.5 %.

ProGRP et suivi évolutif de patients atteints de CBPC:

Plusieurs investigateurs ont décrit le ProGRP comme une aide utile dans le suivi thérapeutique de patients atteints de CBPC et le dépistage de récidives. Une étude clinique réalisée avec le test Elecsys ProGRP a confirmé l'utilité de ce biomarqueur dans le choix du traitement et le suivi des patients selon différents protocoles thérapeutiques.

Le ProGRP est proposé comme étant le meilleur biomarqueur du CBPC.

Ceci s'explique par:

  • la sensibilité du ProGRP pour le CBPC, de même qu'à sa spécificité dans d'autres tumeurs malignes,
  • les valeurs normales observées dans la plupart des affections (hormis les affections rénales) et
  • à l'absence de faux positifs dus à l'hémolyse ainsi qu'à la forte discrimination entre les valeurs normales et les taux des patients atteints de CBPC.

La NSE peut être un biomarqueur complémentaire du CBPC: associer les résultats de NSE et de ProGRP améliore la précision du diagnostic histologique, du pronostic et du suivi des patients.

Ce convertisseur d'unités en ligne est un calculateur convertissant les unités traditionnelles en unités internationales et inversément utilisées en biologie médicale. La test ProGRP - Peptide libérant la gastrine tableau de conversion facteur des unités en pg/mL, pg/dL, pg/100mL, pg%, pg/L, ng/L.