Beta -2 microglobuline (β2‐M)

UNITÉS SI (recommande)

UNITÉS CONVENTIONNELLES



Synonym
β-2 microglobuline
Units of measurement
nmol/L, mg/L, mg/dL, mg/100mL, mg%, µg/mL, ng/ml, µg/L

La bêta 2‐microglobuline (β2‐M) a été découverte en 1968 par Berggård et coll. dans l’urine de patients atteints de la maladie de Wilson ou souffrant d’intoxication chronique au cadmium. La β2‐M est un peptide globulaire de petite taille, de poids moléculaire de 11800 Da. Celui‐ci est similaire à la chaîne légère du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH), antigène (HLA) 5. Sa structure tertiaire est similaire à celle d'un domaine CH3 d’IgG (domaine constant des chaînes lourdes d’immunoglobuline). Ceci explique que la β2‐M soit détectable sur la surface externe de la plupart des cellules nucléées (à l'exception des trophoblastes). Elle est constituée de 100 acides aminés, le 25ème et le 81ème étant reliés par un pont disulfure. La β2‐M n’a pas de liaison covalente à l’antigène du CMH de classe 1. Elle est similaire au BDGF (bone‐derived growth factor 2), au CRG‐8 et à la thymotaxine. La dégradation de la β2‐M se fait exclusivement dans le rein. Elle est filtrée par la membrane glomérulaire, puis résorbée à 99.9 % au niveau du tube proximal. Un changement de concentration de la β-2 microglobuline ou du taux d’excrétion de la β-2 microglobuline est causé par une augmentation de la production, un changement du taux de filtration glomérulaire (TFG) ou de sa réabsorption tubulaire.

Selon des publications, des taux sériques élevés de β2‐M ont été observés lors de maladies rénales comme les glomérulopathies, les tubulopathies, l’insuffisance rénale et l’amyloïdose. Une augmentation des taux sériques a également été observée lors de polyarthrite rhumatoïde et de maladies auto‐immunes.

Le système lymphatique est le siège principal de synthèse de la β-2 microglobuline et tous les troubles comprenant une augmentation du taux de prolifération des cellules lymphatiques sont donc associés à une hausse de ses concentrations sériques ; les myélomes multiples, les lymphomes hodgkiniens, les leucémies lymphocytaires chroniques et autres lymphomes non hodgkiniens malins sont autant d’exemples de ces troubles.

Chez les personnes en bonne santé, la β-2 microglobuline est synthétisée à un taux relativement constant et libérée dans les liquides de l’organisme au cours du processus naturel de régénération des cellules ; ce phénomène est influencé par la filtration glomérulaire libre et la réabsorption tubulaire. Une baisse du TFG prolonge la demi-vie de la β-2 microglobuline résultant en une augmentation exponentielle des concentrations sériques. L’excrétion de la β-2 microglobuline augmente en cas de lésion tubulaire due, par exemple, à une néphrite interstitielle d’origine bactérienne ou de néphropathie due au cadmium. Le dosage de la β-2 microglobuline est fréquemment utilisé dans l’évaluation de la fonction tubulaire et ce tout particulièrement chez les greffés du rein chez qui le rejet de la greffe allogénique se manifeste sous forme d’augmentation de la β-2 microglobuline sérique causée par une tubulopathie.

Ce convertisseur d'unités en ligne est un calculateur convertissant les unités traditionnelles en unités internationales et inversément utilisées en biologie médicale. La test Beta -2 microglobuline (β2‐M) tableau de conversion facteur des unités en nmol/L, mg/L, mg/dL, mg/100mL, mg%, µg/mL, ng/ml, µg/L.