Immunoglobine G (IgG)

UNITÉS SI (recommande)

UNITÉS CONVENTIONNELLES



Units of measurement
µmol/L, g/L, mg/dL, mg/100mL, mg%, mg/mL

Les immunoglobulines protègent l’organisme des microorganismes et des agents pathogènes. Les immunoglobulines comportent une partie qui se lie à l’antigène (fragment Fab) et un fragment Fc; ce dernier peut interagir avec les cellules du système immunitaire et les facteurs du complément. Le fragment Fab de l’immunoglobuline reconnaît les antigènes en solution (par ex. les toxines) et les antigènes associés aux micro‐organismes (par ex. les bactéries et les virus). Le site de fixation de l’antigène peut initier la neutralisation directe des toxines, la sensibilisation de cellules immunocompétentes, la réduction du caractère infectieux viral ou le développement d’une réaction inflammatoire.

En réponse normale aux infections, toutes les classes d’immunoglobulines augmentent dans le sérum. De plus, les taux d'IgG augmentent lors de maladies auto-immunes et d'hépatite chronique. Une prolifération maligne de cellules produisant des immunoglobulines (plasmocytes) entraîne l'augmentation des taux sériques d’une immunoglobuline unique (plasmocytome). Les carences en immunoglobulines peuvent être dues à des syndromes de pertes protéiques, des carences héréditaires ou être consécutives à des néoplasies malignes lymphoïdes.

Chez les nourrissons de 3 à 6 mois, on observe une diminution du taux d’IgG car, dans un premier temps, les IgG maternelles sont seulement compensées en partie par la synthèse active des IgG du nouveau-né.

La détermination des IgG dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) est utilisée pour évaluer les infections touchant le système nerveux central, les néoplasmes ou les atteintes neurologiques primitives (en particulier la sclérose en plaques). Une augmentation de la concentration d’IgG dans le LCR peut être due à une plus grande perméabilité de la barrière hémato‐encéphalique ou à une production locale d’IgG plus élevée, ou aux deux. Pour déterminer la production intrathécale, il est nécessaire de procéder à une correction qui tient compte de l’augmentation de la perméabilité. Pour déterminer précisément la production intrathécale d'IgG, la fraction d’IgG due à l’augmentation de la perméabilité peut être corrigée à l'aide du calcul suivant:

Nom abrégé du ratio: IgGR2
Ratio = IgGLCR (mg/L) / AlbumineLCR (mg/L)
Un ratio > 0.27 indique une augmentation de la synthèse intrathécale des IgG.
Nom abrégé du ratio: IgGI2
Index IgG = IgGLCR (mg/L) × Albuminesér (g/L) / IgGsér (g/L) /
AlbumineLCR (mg/L)

LCR Un indice > 0.7 indique une augmentation de la synthèse d’IgG. Dans plus de 80 % des cas de scléroses en plaques, l’indice IgG est supérieur à 0.7.

Il est connu que les immunoglobulines monoclonales sécrétées lors de gammapathies monoclonales peuvent différer des immunoglobulines correspondantes d’origine polyclonale par leur composition en acides aminés et par leur taille. Ceci peut gêner la liaison antigène-anticorps et conduire à une quantification inexacte.

Ce convertisseur d'unités en ligne est un calculateur convertissant les unités traditionnelles en unités internationales et inversément utilisées en biologie médicale. La test Immunoglobine G (IgG) tableau de conversion facteur des unités en µmol/L, g/L, mg/dL, mg/100mL, mg%, mg/mL.