CYFRA 21-1

UNITÉS SI (recommande)

UNITÉS CONVENTIONNELLES



Synonym
Fragments de cytokératine 19, CYFRA, Cyfra 21.1
Units of measurement
ng/ml, µg/l, µg/dl, µg/100ml, µg%

Les cytokératines sont des protéines ubiquitaires des cellules épithéliales et sont l’un des constituants des filaments intermédiaires du cytosquelette. On dénombre, aujourd'hui, une vingtaine de polypeptides de cytokératines différents. Du fait de leur répartition spécifique, elles peuvent servir de marqueurs tumoraux. Les cytokératines intactes sont peu solubles, par contre leurs fragments peuvent être détectés dans le sérum.

Le test CYFRA 21‐1 fait appel à deux anticorps monoclonaux spécifiques (KS 19.1 et BM 19.21) pour doser la cytokératine 19 dont le poids moléculaire est d’environ 30000 daltons.

La principale indication du dosage du CYFRA 21‐1 est le suivi du cancer broncho‐pulmonaire non à petites cellules (CBNPC).

Le dosage du CYFRA 21‐1 est également utile dans le suivi de patients atteints de cancer de la vessie non invasif.

Le CYFRA 21‐1 montre une bonne spécificité vis à vis de différentes affections pulmonaires bénignes (pneumonie, sarcoïdose, tuberculose, bronchite chronique, asthme bronchique, emphysème). Dans de rares cas, on trouve des concentrations légèrement élevées (jusqu’à 10 ng/mL) lors de pathologies hépatiques bénignes et d’insuffisance rénale. Les concentrations obtenues ne dépendent ni du sexe, ni de l’âge du patient, ni du tabagisme. La grossesse n’a pas d'influence sur les concentrations.

Le diagnostic du cancer pulmonaire doit être établi sur la base de la symptomatologie clinique, des résultats d'examens d’imagerie médicale, des résultats de l’endoscopie et des prélèvements intra‐opératoires.

Un foyer tumoral diffus au poumon, accompagné d’un taux de CYFRA 21‐1 supérieur à 30 ng/mL indiquent une forte probabilité de cancer pulmonaire. Un taux sérique élevé de CYFRA 21‐1 indique une tumeur à un stade avancé et de mauvais pronostic. Un taux normal ou légèrement élevé n’exclut pas la présence d’une tumeur.

L’efficacité d’un traitement est attestée par la diminution rapide du taux sérique de CYFRA 21‐1 jusqu’à la normale. Aucune diminution, une diminution minime ou trop lente des taux de CYFRA 21‐1 sont en faveur d’une exérèse incomplète de la tumeur ou de la présence de multiples tumeurs avec les conséquences afférentes sur le traitement et le pronostic. L’augmentation du taux de CYFRA 21‐1 révèle fréquemment une aggravation de la maladie avant les techniques d’imagerie et les symptômes cliniques.