Glucose

UNITÉS SI (recommande)

UNITÉS CONVENTIONNELLES



Units of measurement
mmol/L, µmol/L, mg/dL, mg/100mL, mg%, mg/L, µg/mL

Le glucose est le principal sucre contenu dans le sang périphérique. L’oxydation du glucose constitue la source principale d’énergie des cellules de l’organisme. Le glucose d’origine alimentaire est converti soit en glycogène pour être stocké dans le foie, soit en acide gras pour être stocké dans les tissus adipeux. La concentration du glucose dans le sang (glycémie) est maintenue dans des limites étroites par de nombreuses hormones, les plus importantes étant synthétisées par le pancréas.

La précision et la rapidité qui caractérisent la méthode de régulation des niveaux de glucides à jeun contrastent nettement avec l’augmentation rapide du niveau de sucre dans le sang qui se produit à la suite d’une ingestion de glucides. Une baisse du glucose sanguin, lorsqu’elle atteint un niveau critique (approximativement 2,5 mM), provoque un dysfonctionnement du système nerveux central. Ce phénomène se manifeste sous forme d’hypoglycémie et se caractérise par une faiblesse musculaire, un manque de coordination et un état de confusion mentale. Si le taux de glucose sanguin continue à baisser, l’hypoglycémie provoque le coma. Les concentrations de glucose sanguin varient d’un individu à l’autre car elles dépendent de l’activité musculaire et du temps écoulé entre chaque prise alimentaire. Ces fluctuations sont encore plus marquées en cas de dysrégulation que l’on constate dans certains troubles caractérisés par un taux de glucose sanguin trop élevé (hyperglycémie) ou trop bas (hypoglycémie).

La cause la plus fréquente d’une hyperglycémie est le diabète sucré qui est dû à un défaut de la sécrétion de l’insuline ou de l’action de l’insuline. Cette maladie se caractérise par une augmentation du glucose sanguin qui excède le seuil rénal du glucose conduisant à la présence de sucre dans l’urine (glycosurie). Un certain nombre de facteurs secondaires contribuent également à l’augmentation du taux de glucose dans le sang. Parmi ceux‑ci figurent les pancréatites, les dysfonctions thyroïdiennes, les insuffisances rénales et les maladies hépatiques.

Les hypoglycémies sont moins fréquentes. Certaines conditions (insulinome, hypopituitarisme ou hypoglycémie provoquée par l’insuline) peuvent induire une diminution du taux de glucose dans le sang. L’hypoglycémie est associée à plusieurs troubles dont la détresse respiratoire chez les nouveau-nés, la toxémie gravidique, les défauts enzymatiques congénitaux, le syndrome de Reye, l’ingestion d’alcool, la dysfonction hépatique, les tumeurs pancréatiques productrices d’insuline (insulinomes), les anticorps insuline, les néoplasmes non pancréatiques, la septicémie et l’insuffisance rénale chronique.

Le dosage du glucose sanguin sert de test de dépistage du diabète sucré lorsque l’hyperglycémie est suspectée, de test de surveillance du traitement du diabète sucré, d’évaluation du métabolisme des glucides comme par exemple en cas d’hépatite aiguë, de diabète gestationnel, de pancréatite aiguë et de la maladie d’Addison.

La détermination du glucose dans l'urine est un outil de dépistage et de surveillance du diabète sucré, une aide au diagnostic lors de glycosurie et dans la détection de néphropathies tubulaires.

Le dosage du glucose dans le liquide céphalo‑rachidien est utilisé dans l’évaluation des méningites, des atteintes néoplasiques des méninges et autres troubles neurologiques.

INTERVALLES DE REFERENCES

Sérum/plasma (à jeun)

Adultes

4.11‐5.89 mmol/L

74‐106 mg/dL

60‑90 ans

4.56‐6.38 mmol/L

82‐115 mg/dL

> 90 ans

4.16‐6.72 mmol/L

75‐121 mg/dL

Enfants

3.33‐5.55 mmol/L

60‐100 mg/dL

Nouveau‑nés (1 jour)

2.22‐3.33 mmol/L

40‐60 mg/dL

Nouveau‑nés (> 1 jour)

2.78‐4.44 mmol/L

50‐80 mg/dL

Au dessus des seuils suivants, le diabète est généralement diagnostiqué:

  • glucose plasmique aléatoire ≥ 11,1 mmol/L
  • glucose plasmique à jeun ≥ 7,0 mmol/L ou
  • glucose 2 heures après charge ≥ 11,1 mmol/L pour l’hyperglycémie provoquée par voie orale.

 Si au moins un de ces dosages dépasse le seuil donné, les résultats doivent être confirmés par une série d’analyses le jour suivant à moins que l’hyperglycémie ne soit flagrante et accompagnée d’une décompensation métabolique aiguë.

Sang total:

Adultes

3.6‐5.3 mmol/L

65‐95 mg/dL

L'hématocrite peut influencer la différence entre les concentrations en glucose obtenues dans le plasma et celles obtenues dans le sang total, les concentrations en glucose dans les érythrocytes étant plus faibles que dans le plasma. Un  hématocrite élevé conduit à l’obtention de taux de glucose plus élevés dans le plasma que dans le sang total.

Urine

1ère miction du matine

0.3‐1.1 mmol/L

6‐20 mg/dL

Urine en cours de miction

0.06‐0.83 mmol/L

1‐15 mg/dL

Urine de 24 h

< 2.78 mmol/24 h

< 0.5 g/24 h

LCR

Enfants

3.33‐4.44 mmol/L

60‐80 mg/dL

Adultes

2.22‐3.89 mmol/L

40‐70 mg/dL

Le taux de glucose dans le LCR doit représenter environ 60 % du taux de glucose dans le plasma et doit, pour une interprétation clinique correcte,toujours être comparé au taux de glucose déterminé dans un échantillon de plasma analysé en parallèle.

 

Ce convertisseur d'unités en ligne est un calculateur convertissant les unités traditionnelles en unités internationales et inversément utilisées en biologie médicale. La test Glucose tableau de conversion facteur des unités en mmol/L, µmol/L, mg/dL, mg/100mL, mg%, mg/L, µg/mL.