Créatine kinase-MB (activité)

UNITÉS SI (recommande)

UNITÉS CONVENTIONNELLES



Synonym
CKMB
Units of measurement
nkat/l, µkat/l, nmol/(s•L), µmol/(s•L), U/L, IU/L, µmol/(min•L), µmol/(h•L), µmol/(h•mL)

La créatine kinase (CK) existe sous forme de trois isoenzymes qui sont des dimères composés de deux types de sous‐unités monomériques. Les isoenzymes comprennent les trois combinaisons de monomères, M (dérivé de muscle squelettique) et B (dérivé de cerveau), correspondant aux dénominations MM, MB et BB.

De nombreux organes renferment de la CK, mais la répartition des isoenzymes diffère entre les organes. Le muscle squelettique est très riche en isoenzyme MM, alors que le cerveau, l’estomac, l’intestin, la vessie et le poumon contiennent principalement l’isoenzyme BB. Seul le tissu myocardique a révélé des quantités importantes d’isoenzyme MB (de 15 à 20 %). Ainsi, l’activité de la CK sérique totale augmente pour un certain nombre de maladies. Ce manque de spécificité limite son intérêt diagnostique. Cependant, la différence frappante entre les profils des isoenzymes de la CK pour les différents organes a fait de la CK l’une des enzymes les plus utiles pour le diagnostic de l’infarctus aigu du myocarde. La CK‐MB apparaît dans le sérum et indique ainsi sa présence exclusive dans le tissu myocardique. L'indication la plus fréquente de dosages répétés des isoenzymes de la CK réside dans le fait qu'ils permettent de renforcer la présomption diagnostique d’infarctus du myocarde.